Menu principal
muse4.jpg

Comment choisir  la bonne taille d’un nouveau parapente MAC ?

Dans les tabelles techniques, les poids sont exprimées en PTV (Poids Total Volant), ce qui signifie votre poids tout habillé, prêt à voler, avec votre parapente sur le dos, votre sellette, votre secours  et tous vos accessoires en main.  Il n’est donc pas rare qu’un pilote nu ait un poids de 60 Kg, et un PTV de 80KG. C’est ce dernier poids qu’il faut considérer lors d’un choix.  Il est indispensable de grimper sur une balance pour connaître son PTV, car les estimations sont presque toujours fausses…
Lorsque l’on connaît son PTV, on peut voir dans quelle fourchette on rentre. Comme il est rare d’être parfaitement au milieu d’un fourchette, il conviendra de choisir sa taille en fonction de son expérience et du style de vol pratiqué. En résumé, lorsque l’on est en haut de fourchette, la voile devient plus rapide et dynamique (ardente), et lorsque l’on est en bas de fourchette, elle ralentit, et devient plus paresseuse. Il convient de se renseigner auprès de son revendeur, qui connaît bien votre pilotage et sa gamme Mac.

Comment garantir la durée de vie d’un parapente ?

Il est impossible d’articuler la durée de vie d’une voile, tant les facteurs affectant son état sont nombreux. On peut néanmoins essayer d’éviter le pire :
L’exposition au sel marin et au sable est très pénalisante
Le vol sur neige et en haute altitude est très pénalisant
L’exposition au soleil détruit l’enduction
Les vols acrobatiques usent le parapente au moins au double des vols normaux
Le stockage au chaud ou à l’humidité est pénalisant
Le ragage sur des sols abrasifs est destructeur
Le gel et dégèl des suspentes mouillées et du tissus est destructeur
Les huiles, carburants, graisses, diluants et acides de batterie sont destructeurs
Les pliages serrés tendent les coutures et peuvent découper les bords d’attaque
Les pliages chiffonnées plissent les mylars
Les pliages consciencieux caisson par caisson peuvent découper les tissus aux emplantures des mylars
Il convient donc d’être raisonnable et modére avec sa voile, d’en varier les pliages, et de s’en occuper sans tarder dans les moments où l’on ne vole pas.
Votre manuel vous donnera d’autres conseils d’entretien.

Est-ce qu’un premier vol sur une voile neuve est dangereux ? 

Chaque parapente MAC est soumis à une batterie de tests tout au cours de sa production. A la sortie des ateliers, la voile est contrôlée au gonflage avant d’être envoyée à l’importateur. Lors d’une livraison, le revendeur est tenu d’effectuer un vol de contrôle avant de vous remettre votre voile. Votre revendeur est donc le dernier filtre qui vous garantit votre sécurité.

Quand et comment faut-il contrôler son parapente? 

Mac recommande un contrôle approfondi chaque année ou tous les 100 heures de vol, ou tous les 100 vols. Ce contrôle doit être fait par un professionnel recommandé par MAC. Il convient de faire contrôler sa voile chaque fois qu’il y a lieu de suspecter un problème : gonflages ratés à répétition, vitesse anormalement lente, départs en vrille, perte de finesse ou de vitesse, blanchissement  visible des couleurs, apparition de bosses à l’intérieur des suspentes ou autre suspicion.  Votre revendeur pourra vous conseiller efficacement.