Menu principal
muse4_2.jpg

Description

MacPara Marvel

La Marvel est destinée aux pilotes de haute performance. Héritière directe des technologies de notre Magus XC II, cette magnifique coursière en serial class est un véritable plaisir à voler.

La Marvel offre une agilité sportive et une performance fantastique en catégorie EN-C. C’est la voile parfaite du pilote cherchant le top niveau en XC et capacité de vol avérée.
Notre équipe accouche d’une voile bien balancée au décollage enfantin et très saine dans les manœuvres et conditions fortes. La Marvel est une voile qui inspire immédiatement confiance, et offre des longs vols sans stress à son pilote. On retrouve ces caractéristiques dans toute la marge de poids et de vitesse. La courbure du nez est renforcée par des renforts plastifiés et des galons de Mylar au bord d’attaque. Les élévateurs fins sont de série, et la voile a une silhouette sportive elliptique, à l’allongement de 6.48. Les suspentes hautes sont d’Aramide non-gaînées de compétition, les principales sont de Kevlar Edelrid gainées. La pression aux freins est très modérée, favorable à de longs vols thermiques, et durcit en fin de course afin d’offrir une bonne marge de sécurité. L’association des élévateurs fins, de bord d’attaque fin, du suspentage fin, de l’allongement et de son incroyable agilité attirera autant les pilotes de cross-country que les pilotes de sérial-class.

Design

Designs Marvel

 

Données techniques

Matériaux utilisés

Bord d’attaque extrados: Skytex 9092, Coating E85A 45 g/m2
Bord de fuite extrados: Skytex 9017, Coating E38A 40 g/m2
Intrados: Skytex 9017, Coating E38A 40 g/m2
Panneau Inter caisson: Skytex 9017, Coating E29A 40 g/m2
Diagonales: Skytex 9017, Coating E29A 40 g/m2
Cloison: Skytex 9017, Coating E38A 40 g/m2
Lignes hautes: Edelrid Aramid/Kevlar 6843 -60, -80 kg
Lignes principales: Edelrid Aramid/Kevlar 7343 -280 kg, -230 kg, -190 kg

 

La Marvel est construite avec des matériaux éprouvés, et qui ont fait leurs preuves depuis longemps, tels que le Skytex 40,  Porcher Sport (NCV). La partie avant de l'extrados étant la plus sollicitée, nous y mettons du Skytex 45 avec evolution coating E85A . Pour les parties moins sensibles, nous utilisons du  Skytex 40  E38A coating. Diagonales et nervures sont faites de Skytex 40  “hard finish” coating E29A. Un assemblage stratégique qui donne une excellente durabilité à la voile, et un poids raisonnable.

Données techniques

  Marvel 23 Marvel 25 Marvel 27 Marvel 29 Marvel 38
Zoom a plat {%} 92.5 96.5 100 104 119
Surface a plat {m2} 23.1 25.14 27 29.2 38.23
Surface projetee {m2} 20.33 22.13 23.76 25.7 33.65
Envergure a plat {m} 12.24 12.77 13.23 13.76 15.74
Allongement a plat 6.48 6.48 6.48 6.48 6.48
Corde moyenne{m} 2.38 2.48 2.57 2.67 3.06
Nb de cellules 75 75 75 75 75
Poids {kg} 5.7 5.9 6.2 6.4 7.3
Fourchette de poids PTV {kg}* 70-87 80-98 90-110 105-130 140-185
Vitesse mini{km/h} 23-25 23-25 23-25 23-25 23-25
Vitesse max {km/h} 37-39 37-39 37-39 37-39 37-39
Vitesse max (acceleree){km/h} 55-58 55-58 55-58 55-58 55-58
Finesse max 10 10 10 10 10
Taux de chute mini {m/s} 1.05 1.05 1.05 1.05 1.05
Homologation EN-C EN-C EN-C EN-C -

 * PTV = pilote équipé + env 20Kg

Presse

Mac para Marvel – Marvellous! Parapente+

Par Jean-Gabriel Thillard 

Un pilote expérimenté qui cherche en niveau C de la performance pour « crosser » doit essayer cette aile! Impressionnante...

BEL ENGIN

Allongement respectable de 6.5, profil mince, du dégainé dans le suspentage et des élévateurs fins... La Marvel fait « sport » ! Par rapport à sa grande sœur Magus XC 2, la Marvel se veut plus rassurante, de réactions plus sages à l’aérologie, capable de ralentir plus facilement.

DÉCOLLAGE

Vous savez? Décoller avec une Mac Para est toujours un plaisir! Rien que pour cela, on se fait un plouf sans hésitation. Sans vent en pente modérée, on peut quasiment enchaîner le gonflage et le décollage sans faire un pas. La temporisation nécessaire déclenche une sustentation suffisante à l’envol ! Étonnant. Dans la brise, il faudra bien sûr s’occuper de la montée rapide! La prompte réponse au freinage permet d’envisager des temporisations franches, bloquantes... et par conséquent, décollant rapidement le pilote ! Un lâcher précoce des avants ou ralentir la montée en prenant les B avec les avants pourront calmer le jeu. En « cobra » ou « un avant, un frein », la Marvel montre des qualités irréprochables de mise en forme.

PERF!

Allez, on se lâche... La finesse à 2 chiffres en catégorie C est (quasiment) validée ! C’est un bon 40 km/h bras hauts qui nous l’amène. Plusieurs vols de mesure ont démontré plus de 10 de finesse bras hauts. La moyenne des 4 vols de mesure retenus frôle les 10. Sellette assise en plus. En charge, je suis presque au max de la fourchette préconisée pour la taille 25 testée avec un PTV de 96 kg. Confirmé en cours de test, cela m’a paru le bon choix pour optimiser les tensions et c’était préconisé par l’importateur Joël Mailhé de toute façon !

La glisse, le plané à la remontée des mains se comparent aux performances des ailes de compétition « publiques ». La Marvel est remarquable encore à l’accélérateur avec un premier barreau au-delà de 45 km/h à quasiment 9 de finesse.

La Marvel n’aimera pas un excès de commande en tangage. La perte de vitesse dans les premiers centimètres de freinage avant un contrôle franc du tangage limitera son potentiel glisse. Et un piqué notable suivra la remontée des mains pour une action de contrôle du tangage trop maintenue: il faudra attendre une ressource progressive pour reprendre le vol équilibré. La sagesse des mouvements pendulaires de la Marvel ne demande d’ailleurs pas d’appuis exagérés sur les commandes. Il faut plutôt se familiariser avec des actions « tempo » dynamiques, assez brêves, rentrer dans un jeu assez vivant d’oscillations : ne pas chercher à trop stabiliser et laisser la glisse opérer seule. L’aile demande donc de l’écoute et du feeling de la part du pilote pour la conduire avec justesse en tangage, sans excès, en laissant s’exprimer toutes les performances de la machine. Pas assez de maturité de pilotage gâchera la générosité en plané de la Marvel.

Dans l’ensemble, en turbulences, la Marvel transmet plutôt comme une EN D que comme une B sportive. Du fait de l’allongement, les déformations en aérologie très chaotique avec parfois jeu ressenti des demi-ailes demanderont travail sellette ou subtil pilotage commande. L’amortissement général est pourtant là pour garder un comportement typé C, pour pilote bien expérimenté tout de même.

EN COURBE

C’est en combinant poids et commande que l’on jouera le plus efficacement en courbe. Resserrer les noyaux demandera une implication sellette. Mac Para nous avait habitués à des pilotages quasi « commande seule ». En Marvel, bougez dans la sellette !

Mais alors, quelles performances en courbes ! Conduite avec décision à la sellette, la Marvel saura noyauter à l’extrême et gratter tout ce qu’il y aura à gratter. Remarquable. Pour moi, l’équilibre de la courbe est peut être un peu trop du côté sellette et pas assez sur la commande mais quels équilibre et performances peuvent être obtenues, y compris en turbulences, si on sait combiner efficacement les deux !

Côté efforts, Mac Para nous avait habitués en haut de gamme à des tensions de freinage modérées, en dessous des moyennes. En Marvel, des appuis plus francs, entre 4 et 5 kg pour un pilotage classique, seront relayés par un appui sellette pour des inclinaisons plus marquées. On reste dans une amplitude de 10 à 20 cm pour l’ensemble de la courbe. Donc commandes fermes mais maniabilité en déplacements et précision.

Au jeu en wing ou en entrée de spirale, c’est pareil. L’appui sellette sera nécessaire si on ne veut pas de grosse attaque en lacet à la commande. Trop brusquée au frein, l’aile affichera une petite tendance à la vrille, se limitant le plus souvent à un décrochage du bout de plume. L’inversion de courbe en ascendance demandera un bon transfert de poids à la sellette, pour éviter des réactions en roulis inverse et une simple inversion de trajectoire en lacet.

DESCENDRE, POSER

Les oreilles ne descendent pas... Bon, on est habitués sur ce type de machine mais ici, sans mouvements parasites ou ralentissement inquiétant. Les B conduisent à un fort ramollissement avec déformations genre « que me veut ce pilote ?» À voir en stage SIV mais évitez d’expérimenter au-dessus du sol.

Plus confortable, la spirale, sous réserve de l’engager à la sellette permet enfin de se mettre en route vers le bas. La centrifugation est au rendez-vous... Un départ décidé à la commande aidé d’un franc basculement engage le profil face planète. Moins physiologiquement perturbant, plus radical en taux de chute. Sortie aérienne, tangage à bloquer. Pas de neutralité spirale marquée mais accélération notable. La Marvel demandera de la prise en main pour une spirale efficace, pas trop éprouvante pour son pilote.

Sur ralentissement important et absence de pilotage sellette, la tendance à la vrille s’affiche. La commande téléphone le décrochage du bout de plume par un net ramollissement. La stabilité tangage opère à la remontée des mains, sans shooting et sortie autonome du mouvement sur le lacet. Attention en repose lente au sommet, debout dans la sellette et avec pilotage exclusif à la commande.

Avec une bonne prise de vitesse, flare garanti! Trop lancée en piqué, la ressource sera pendulaire! Conduite normalement, elle arrive tôt, le ralentissement sera d’abord rapide puis modéré en deuxième moitié d’amplitude. Le point de décrochage se trouve dans l’amplitude. Donc s’en méfier dans les basses vitesses ou les poses au sommet.

ALORS?

Remarquable en performances pour le label C ! Un véritable parfum de sport qui rappellera beaucoup la catégorie supérieure avec plus d’accessibilité. Le virage assez atypique pour une Mac Para avec nécessité de s’aider à la sellette ne gênera que les pilotes habitués à la marque. Bien amortie sur tous les axes, la Marvel demandera quand même du vécu dans les gros cisaillements thermiques de printemps. Un décollage immanquable, efficient, complète le produit racé mais accessible que veut être la Marvel. À placer dans les ailes « merveilleuses ».

LES + / LES -

+  Le décollage, à ce niveau, bluffant

+  Les performances

+  La glisse

+  L’exceptionnel rendement en courbe

+ La tenue en turbulences moyenne

+  Pilotage intéressant en courbe par le découplage commandes/sellette.

 -  Un peu plus de manœuvrabilité à la commande seule